S7-Reparer-ses-pare-chocs-soi-meme-101163

Réparer ses pare-chocs soi-même

Coincés entre des voitures en stationnement, heurtés par des pylônes, rayés, enfoncés, éraflés, les pare-chocs s’abîment au fil du temps. Surtout si vous roulez en ville. Mais sachez que vous pouvez leur rendre leur apparence initiale.

Pare-chocs noirs

Remettre en forme

Cabossé, le pare-chocs ne revient pas forcément tout seul à sa forme première. Intervenez rapidement, avant qu’un mauvais pli ne soit pris. Il peut être nécessaire de déposer le pare-chocs pour appliquer une pression au sommet de la « bosse ». Vous pouvez aussi « ramollir » légèrement le plastique à l’aide d’un décapeur thermique. Attention à ne pas trop chauffer le plastique, il peut fondre.

Rénover

Un nettoyage en profondeur permet de retrouver un semblant de bonne allure. Puis, quatre technologies peuvent redonner de la couleur à un bouclier terni. On peut soit « vernir » (Polytrol) soit teinter (Black Choc) soit repeindre. Sinon, un réchauffage léger au décapeur thermique réunifie la teinte et efface les traces blanches dues à une déformation. Réglez la distance et la puissance pour ne pas brûler la surface. Si possible, exercez-vous d’abord sur un pare-chocs cassé récupéré auprès d’un carrossier.

Pare-chocs peints

Effacer les traces

Toutes les traces de peinture d’une autre couleur dues au frottement avec un autre véhicule ainsi que les insectes récalcitrants peuvent être facilement effacées. A l’aide d’un lustreur légèrement abrasif, procédez exactement de la même façon que sur la carrosserie. La peinture de votre voiture, même vernie ne souffrira pas, et seule la couleur inopportune sera enlevée.

Retoucher la peinture

Une petite griffe, ou une légère éraflure sont assez faciles à camoufler à l’aide d’un stylo retouche. Votre concessionnaire fournira la bonne couleur, sinon la plus approchante. Nettoyez l’endroit abîmé et poncez le cœur de la rayure. Cela favorise l’accroche de la peinture. Déposez une fine couche de laque, laissez sécher et recommencez jusqu’à obtenir un remplissage parfait du creux. Ponçage final et lustrage à l’aide d’une pâte abrasive finiront le travail.

Repeindre tout le pare-chocs

Si les dégâts sont trop importants, il va falloir repeindre tout le pare-chocs. Il s’agit d’un travail délicat. Surtout pour les boucliers coordonnés à la carrosserie en métallisé verni. Seul un carrossier saura faire un travail propre. Comptez une centaine d’euros. Un conseil, profitez d’une intervention sur la carrosserie pour négocier le voile de peinture sur les boucliers. Mais n’attendez pas de miracles, les griffures ne vont pas disparaître.

Protéger les boucliers

Une solution efficace consiste à protéger les parties saillantes de vos pare-chocs pour éviter que la peinture ne s’arrache en cas de frottement. Vous pouvez ainsi équiper l’auto de protections rectangulaires adhésives, par exemple (environ 12 € la paire en centre-auto). Mieux : on trouve chez les spécialistes des films adhésifs transparents et découpables en polyuréthane (environ 30 €) qui, une fois posés, sont parfaitement invisibles. Résistants au lavage, ils peuvent rester en place des mois, voire des années, et préserver ainsi vos boucliers des agressions extérieures.

Source : http://www.caradisiac.com