S7-Faire-sa-vidange-soi-meme-101170

Faire sa vidange soi-même

Exercice classique, mais primordial pour le bon fonctionnement d’un moteur, la vidange peut être effectuée tous les 8 000 à 15 000 km. La manipulation n’est pas compliquée, mais attention à ne pas faire d’erreurs. Voici quelques conseils pour les éviter.

Les outils et la tenue

Prenez une bassine contenant au moins 5 litres et comportant si possible un bec verseur. Mieux, n’hésitez pas à vous procurer un bidon spécial qui fait office d’entonnoir. Il vous faudra aussi une clef à sangle pour le filtre à huile et une clef à vidange avec embout carré. Préférez un outil de qualité afin de ne pas risquer d’arrondir le bouchon de vidange.

Vider l’huile usée du carter est une opération salissante. On s’arrose les doigts et on arrive même à se remplir les manches de liquide noir et visqueux. Une paire de gants jetables en cuir ainsi que des gants de chirurgien en caoutchouc seront donc fort utiles. De même, habillez-vous d’un vieux pantalon et d’une chemise qui ne craignent plus rien. Pour votre confort, allongez-vous sur un grand carton.

Sélectionnez la bonne huile

Difficile de se procurer une mauvaise huile aujourd’hui. Mais dans le « bon », il existe du moyen « bon » et du très-bon « bon ». Pour un diesel, l’échelle varie de ACEA B2 (moyen) à ACEA B3 (très bon) en passant par ACEA B1 (bon). Côté essence, les normes ACEA sont dans le même ordre à savoir A (essence) 2-1-3 (ordinaire, bonne, haut de gamme). Question viscosité, pour la France (pays tempéré), la 15W40, voire la 10W40 suffisent amplement.

Changez de filtre à huile

Certains constructeurs recommandent de remplacer le filtre à huile toutes les deux vidanges. C’est le « service minimum ». Un remplacement à chaque vidange est préférable afin d’éviter de gâter l’huile neuve. Le filtre se démonte à l’aide d’une clef spéciale à sangle métallique. S’il résiste, on peut aussi le percer à l’aide d’un tournevis et forcer sur le manche. Le nouveau se resserre à la main après avoir huilé le joint en caoutchouc.

Achetez un joint neuf

Le bouchon de vidange situé au milieu du carter se dévisse habituellement à l’aide d’une clef carrée. Son étanchéité est assurée par un joint de 16, 18 ou 20 mm de diamètre (selon les modèles). C’est une petite pièce en cuivre qui ne vaut quasiment rien. Mais si vous remontez le vieux, ça va fuir. Et vous ne pourrez jamais le remplacer après coup sans refaire la vidange.

Vidangez huile chaude

Faites tourner le moteur quelques minutes, ou vidangez après avoir fait quelques kilomètres. L’huile chaude s’écoule mieux et la mise en route remet les particules dont on veut se débarrasser en suspension. Attention, à partir de 40 °C, on se brûle. Or après 20 km de route à allure normale, l’huile monte bien au-dessus de 70 °C (attendez une demi-heure). Pour éviter tout risque de brûlure, portez des gants en cuir (surtout pas en plastique).

Remplacer l’huile

Faire sa vidange soi-même

Versez l’huile neuve dans votre moteur à l’aide d’un entonnoir (bouteille plastique coupée en deux). Soulevez légèrement la jauge de niveau afin de créer un appel d’air. Ainsi la descente de l’huile sera favorisée. Passé 3 litres, vérifiez le niveau à la jauge jusqu’à obtention du niveau maxi. Puis, faites tourner le moteur au ralenti afin de remplir le filtre. L’appoint final sera précédé d’une dernière vérification de niveau à la jauge.

Pas d’huile au-dessus du maxi

Le niveau maxi d’huile est à respecter impérativement. En mettre un peu moins ne craint rien. En revanche, en mettre trop peut faire entrer un diesel en autoconsommation. Le moteur se met à consommer frénétiquement son huile qui passe par le « reniflard » jusqu’à l’autodestruction, le tout en moins d’une minute (impossible de l’arrêter). la même erreur sur un moteur à essence peut abîmer définitivement les joints spis de vilebrequin. Videz le trop rempli.

Récupérez et recyclez l’huile

En aucun cas on ne jette l’huile de vidange dans la nature, les égouts ou même les poubelles. L’huile noire que vous avez récupérée est un produit polluant qui ne doit pas finir dans les nappes phréatiques (nos réserves d’eau potable !). Vous pouvez la reconditionner dans un bidon quelconque et l’apporter en déchetterie, ou vous en débarrasser auprès de professionnels de l’automobile.

Source : http://www.caradisiac.com